L’histoire d’un nom

Pourquoi donner un nom à un quartier alors que par essence, il doit, à terme, se fondre dans la ville est ne faire plus qu’un avec elle ?
Et pourtant, il fallait bien à un moment venu nommer ce projet, lui donner une réalité qui dépasse le virtuel, et lui permette d’exister.
Le baptiser l’Ancre de lune, c’est commencer à écrire son avenir.
Pas simple, pourtant de trouver un nom qui décrive ce  projet, ses valeurs et ses atouts, sans l’enfermer et ni être réducteur.
Alors on cherche, on s’interroge… Pourquoi pas un lieu dit ? Le lieu-dit définit une histoire. Malheureusement, sur le site, il n’y a pas d’histoire «humaine» ; il s’agit d’une friche, d’une zone industrielle.
Et cela dure des mois… Cœur de ville ? La Grande Haye ? Personne n’est satisfait.
Ce nom doit porter le projet, rimer avec son ouverture et son  implication forte sur la ville.
Alors pourquoi ne pas partir de ce qui est propre à l’être humain et à l’esprit : la littérature, la poésie qui porte des valeurs humaines.
Parler de sa ville de façon poétique, c’est mettre de l’humain dans un décor. La ville et l’urbain est le reflet de notre histoire, de notre modernité. C’est un lieu où se confronte les époques, les histoires. C’est aussi un lieu de défit et de dépassement de soi. La poésie est l’un des moyens de parler de sa ville et de se l’approprier, de la faire vivre.
Pourquoi la lune ? Pourquoi l’ancre ? C’est à vous de l’imaginer, de rêver comme nous l’espérons pour ceux qui habiteront ce futur quartier.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
L'administrateur du site se réserve le droit de le publier ou non.
Votre adresse IP (34.238.194.166) sera archivée.

Obligatoire

Obligatoire

Facultatif

Rédigez ici votre commentaire